TROUVEZ VOS INFORMATIONS

Informations utiles

Le recours aux énergies renouvelables pour le chauffage de la maison est un moyen efficace destiné à réduire les dépenses liées à la facture énergétique et à participer activement à la lutte contre le réchauffement climatique. Dans le cadre de l'objectif des 23% d'utilisation d'énergie renouvelable d'ici 2020 en France, l'Etat tend à promouvoir cette pratique en octroyant des aides destinées au recours à l'énergie renouvelable. L'utilisation du chauffage au bois bénéficie notamment d'un grand nombre d'aides. Cet article se focalise sur les aides existantes en matière d'énergie renouvelable et plus particulièrement celles destinées au chauffage au bois.

Quelles aides sont consacrées au chauffage au bois ?

Le chauffage au bois est privilégié en raison du fait que le bois-énergie est la principale source d'énergie renouvelable en France. Son caractère écologique provient de sa combustion qui ne dégage ni poussière, ni polluants. Le bois-énergie se présente sous la forme de pellets, de granulés ou de plaquettes à chauffer dans un poêle ou une chaudière. Face à son efficacité et au coût élevé des équipements, de nombreuses aides pour le chauffage au bois ont été mises en place.

L'éco-prêt à taux zéro

Également appelé éco-prêt TZ, il s'agit d'un prêt bancaire auquel les propriétaires occupants et les bailleurs peuvent recourir pour le financement des travaux liés à la rénovation écologique. En ce qui concerne les conditions, la chaudière utilisée doit respecter certains critères et entre autres être de classe 5. Le recours au poêle à bois et aux inserts de cheminées permet également de se voir octroyer l'éco-prêt TZ sous certaines conditions d'efficacité et de performance. Ce prêt peut être sollicité dans les banques et les organismes de crédit.

Le crédit d'impôt de 30%

Le crédit d'impôt de 30% est une aide octroyée pour tout achat d'une chaudière à bois, d'un poêle, ou d'un insert-cheminée dans le cadre du Crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE). Un plafond est fixé en fonction de la situation familiale du bénéficiaire et du régime d'imposition pour les couples pariés ou pacsés. Les conditions à remplir pour pouvoir en bénéficier s'articulent autour de l'ancienneté du logement principal à savoir qu'il doit avoir été achevé depuis au moins 2 ans. Elles portent également sur la performance du dispositif de chauffage, et de l'entreprise chargée de l'installation du système qui doit posséder une certification RGE. En outre, les personnes concernées doivent soit être propriétaires occupants, soit être locataire du logement. Le crédit d'impôt ne s'adresse donc pas aux bailleurs.

La TVA à taux réduit

Cette aide consiste à réduire la TVA à hauteur de 5.5% pour toute installation d'un dispositif de chauffage au bois et dans le cadre de travaux de rénovation ou de travaux induits. Une réduction de 10% de la TVA est également appliquée pour l'achat du combustible. Enfin, les personnes concernées par cette réduction sont les propriétaires occupants, les bailleurs ou les locataires d'un logement achevé depuis de 2 ans et plus.

La prime énergie

Cette prime s'applique plus précisément pour le remplacement des appareils de chauffage qui requièrent trop d'énergie. En ce qui concerne le remplacement d'une vieille chaudière à bois pour une autre neuve et plus performante, la prime énergie peut atteindre jusqu'à 1300 euros. Cette prime diffère selon l'appareil à remplacer et l'énergie utilisée.

Les aides ANAH (Agence National de l'Amélioration de l'Habitat)

Les aides octroyées par l'ANAH concernent généralement les travaux lourds de réhabilitation et ceux d'amélioration. L'acquisition d'un chauffage à bois peut être éligible à ces aides à condition que le bénéficiaire dispose de certaines ressources.

Les autres aides en faveur des énergies renouvelables

La plupart des aides destinés au chauffage au bois s'appliquent également aux autres énergies renouvelables. Tel est le cas par exemple pour les aides de l'ANAH qui sont octroyées dans le cadre de la promotion de l'utilisation des énergies renouvelables. Celles-ci peuvent prendre la forme de prime ou de subventions. En outre, ces autres aides peuvent prendre la forme de dispositions fiscales. Les plus connues sont les crédits d'impôt pour les travaux liés à l'économie d'énergie et l'amélioration énergétique dans les foyers, la réduction du taux de la TVA pour la fourniture et l'installation des dispositifs utilisant l'énergie renouvelable, ainsi que les prêts à taux zéro accordés par les banques et certains organismes de crédit. Ces prêts sont destinés à remplacer l'appareil de chauffage et à l'amélioration thermique dans les foyers. Enfin, les collectivités territoriales proposent également des aides destinées à la promotion des énergies renouvelables. Elles sont octroyées plus précisément par l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'énergie (ADEME) et prennent la forme de subventions, de conseils, de financement, etc.

Mentions légales